Aller au contenu

Généralité sur la culture hip hop

La culture a de tout temps été un excellent moyen de concilier les peuples en mettant en exergue les liens qui les lient et les habitudes qui leur sont propres. Il en est de même pour ce qui est du hip hop. Depuis son apparition dans il y a 50 ans chez les jeunes afro-américains, le hip hop a su devenir une véritable culture liant des peuples partageant une même histoire ou une condition sociale identique. Le hip hop continue à s’imposer comme une véritable marque identitaire partagée par des millions de personnes dans le monde.

La musique

Si le hip hop connaît une si grande popularité c’est grâce à sa musique. Le rap est l’expression même de la domination musicale du hip hop. Née dans les ghettos new-yorkais, le rap est devenu une musique importante aussi bien au plan national qu’international. La musique hip hop constitue essentiellement une sorte d’exutoire pour une jeunesse livrée à elle-même. De nombreux jeunes vont émerger grâce à ce type de musique rythmé et très souvent rimé.

Dans les années 1980, le hip hop verra apparaître des mouvements divers comme le hip hop new school et le gangsta rap, branche violente du rap. Avec Public Enemy, Slick Rick, Juice Crew, Beastie Boys, le rap connaît une popularité sans précédent. On assite à la naissance d’un rap de plus en plus engagé, dénonçant la corruption, le racisme, et s’attaquant aux problèmes de gouvernance. Mais le rap, ce n’est pas uniquement des histoires de guerre de gangs et de contrebandes c’est aussi la propagation d’un message de paix, d’amour et d’unité. Utilisant leur notoriété et le canal nouveau que représentait le rap, les artistes se sont mis à interpeller le peuple et à dire tout haut ce que les minorités ressentaient.

Le djing

Issu de la culture Zulu Nation, le djing ou DJ-ing est né dans le Bronx et s’est propagé au monde. Pionnier du genre, Kool Herc est à l’origine du premier mixage de disques. Le mouvement qu’il venait ainsi de lancer va connaître de profondes mutations et de multiples innovations pour donner naissance au mouvement DJ tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Le Break dance

Née un peu plus tôt dans les années 1960, le breakdance est un type de danse caractérisé par de nombreux mouvements discontinus et des figures acrobatiques. Le breakdance vient du mot break utilisé par le DJ Kool Herc qui faisait des breaks pour rendre la piste endiablée. Les danseurs étaient à ce point emportés par le rythme de la musique qu’ils en arrivaient à un point ultime appelé le pointbreak. On attribue aussi des origines nigérianes ou croates au breakdance.

Le graffiti

Si on peut faire remonter l’origine des graffitis à la Rome antique, il faut également noter que la culture hip hop fait appel à un type de graffiti qui lui est propre. C’est le métro new-yorkais qui sera le témoin de cette révolution culturelle. Les auteurs de graffiti avaient à l’époque marqués le métro de leurs tags dans le but d’atteindre une certaine notoriété.

Le beatboxing

Le beatboxing est un style musical dans lequel l’homme fait office d’instrument de musique. Les sons y sont produits par la bouche. Le beatboxing constitue essentiellement une sorte d’interprétation ou de représentation musicale sans instrument de musique.

LandersSarrazin

Salut à tous les fans de hip-hop ! Je suis Landers Sarazzin, votre référence pour tout ce qui concerne le hip-hop. En tant qu'auteur et passionné fervent de ce genre électrisant, j'ai consacré ma vie à démêler les complexités, explorer les profondeurs et vibrer au rythme des beats qui définissent la culture hip-hop. J'ai découvert que ma véritable passion ne réside pas dans le fait de rapper mais d'écrire sur la musique qui nous émeut. E-mail / Instagram