Exposition Kay One « Cash bribes only »

Première expo solo pour ce old-timer qui a occupé une place de premier rang dans le vandalisme de la fin des années 1980.

Le premier « vrai » agenda du site sera consacré à la première exposition solo de Kay One : Cash Bribes Only, présentée du 19 mai au 16 juin 2012 à « L’envers », espace culturel incontournable de Bordeaux.
Artiste majeur, Kay One a démarré au milieu des années 1980 dans le mythique terrain de vague de La Chapelle au sein des TRP avec Banga et San. Il a occupé à la fin des années 1980 – début des années 1990, une nouvelle place, au premier rang du « vandalisme », en intégrant le crew le plus puissant de l’époque : 93 NTM (fusion des 93 MC et NTM dont il faisait partie) aux côtés notamment de Mode 2, Kea, Swen mais également du légendaire Bando.
Talentueux et définitivement ancré dans l’histoire, Kay sera sollicité à de multiples reprises pour écrire dans la presse spécialisée et pour présenter son travail dans de nombreux événements dont l’exposition « Tag au Grand Palais » (2009) mais également aux côtés d’un autre artiste de renom : Sharp, pour des expositions communes en 1997 et 1998. Il enfoncera le clou de son dévouement en co-organisant en 2009 le « Jour J » avec les Chiens de la Casse et les 93 MC, festival qui restera gravé comme étant comme le plus intéressant des années 2000.
Pour notre part, nous avons longuement hésité à croire aux expositions d’artistes issus du graffiti pensant que l’âme s’y perdrait. Mais c’est finalement comme dans tout ce que l’on entreprend : tout dépend de la motivation de départ et du talent de l’artiste. L’esprit de l’espace « L’Envers » rejoint celui auquel nous croyons : celui de la création qui pousse à se dépasser en utilisant des supports différents, en créant ainsi des œuvres auxquelles l’artiste lui même n’aurait pas pensé sans s’y coller. Et comme disait Jonone en 1990, c’est aussi pour « conserve what we do » !
L’exposition sera agrémentée chaque samedi d’interventions de différents artistes : Banga (graffiti artist), Alain Garnier, Sabine Grenet (photographes) et Skinjacking (body-painting) + musique et projection. Nobel